Que faire de son épargne en 2021?

Economie & finance / 18 février 2021

L’année 2020 et la crise de la covid-19 ont révélé, une fois de plus, l’attrait des français pour l’épargne ! Selon l’INSEE, les Français ont épargné, en moyenne, 20,6% de de leur revenu brut annuel sur l’année 2020 contre 14,4% en 2019. En Europe, la France est un des pays qui a le plus épargné, devant tous les autres pays européens, juste derrière l’Allemagne.

Le livret A reste encore le placement préféré des Français même si celui-ci fait, théoriquement, perdre de l’argent si on considère l’inflation comme abordé dans l’article Comprendre pourquoi votre livret A vous fait perdre de l’argent. Le livret A reste cependant un allié incontournable en cas d’imprévu et de coup dur.

Les assurances vie fonds en euros, également très prisées chez les Français, n’ont cessé de voir leur intérêts s’amenuiser au cours des dernières années.

Alors, que faire de toute l’épargne accumulée lors de l’année 2020 ?

Nous verrons à la fin de cet article plusieurs exemples concrets de stratégies d’investissements adaptées à l’année 2021 en tenant compte de l’argent à disposition ainsi que de l’âge de chacun.

Impatient de savoir quelle est la solution miracle pour faire fructifier son épargne ? Justement, avant de se lancer la tête la première dans les chiffres, il est important de poser le cadre et de discuter de « VOTRE » projet d’investissements. Quelques lignes pour bien comprendre… On y va !

La solution miracle : Pro²

Vous l’aurez bien compris, inutile d’être un expert en stratégie d’investissements pour savoir que « LA » solution magique qui vous rapportera beaucoup d’argent en ne prenant aucun risque, le tout en l’espace de quelques mois n’existe que dans les films (et certains profils Instagram!)… L’important pour garder les pieds sur terre est de définir son Pro².

Pro² est la combinaison de :

  • Projet d’investissements, unique à chacun
  • Profil d’investisseur, unique à chacun

Chaque individu est différent, une stratégie d’investissement pour un certain type d’individu ne sera pas forcément adaptée à un autre, étant donné qu’ils pourraient avoir deux profils bien différents.

Un exemple concret pour bien comprendre. Une femme de 65 ans à la retraite, ne souhaitant pas prendre de risque, ayant 15.000€ à disposition n’aura pas la même stratégie d’investissement qu’un jeune ingénieur de 25 ans ayant lui aussi 15.000€ à disposition. Et pourtant ils ont tous les deux la même somme d’argent à placer…

Alors quelle est la stratégie d’investissement adaptée à notre profil personnel ?

Le projet

Tout d’abord il est important d’avoir un projet !

« Un projet ? »

Oui, un projet qui vous donnera un objectif d’investissement.

Prenons l’exemple que vous souhaitez acheter une maison dans 5 ans. Disons que la maison coûte 250.000€. On va dire que la banque vous accorde un crédit à condition que vous apportiez 10% du montant total. Voilà votre projet! Avoir 25.000€ au bout de 5 ans. Bien évidemment, vous ne partirez pas de 0 et le but ici sera de trouver la solution qui réponde à votre projet de 25.000€. C’est ainsi que l’on construit sa ou ses stratégies d’investissements.

Vouloir investir sans projet c’est un peu comme si on prenait la route sans avoir de destination précise… on peut prendre des routes que l’on ne connait pas, on peut tomber dans des impasses, il peut y avoir des montées, descentes, etc. Il est bien plus prudent d’avoir un objectif, une adresse, pour préparer et optimiser son chemin.

Autres exemples de projets : préparer des compléments de revenus pour la retraite, faire diminuer son taux d’imposition, acheter une voiture, etc.

Les paramètres

Les quelques points qui vont suivre vous aideront à y voir plus clair et à définir les contours de votre projet.

  • L’âge

L’âge est un paramètre très important quand il s’agit de réfléchir à comment et où placer son épargne. L’âge aura un impact direct sur la durée de l’investissement, un élément clef à prendre en compte. A 25 ans, 40 ans ou encore 60 ans, les besoins et les attentes sont différents. Par exemple, on peut imaginer qu’à :

  • 25 ans, on débute sa carrière, les revenus sont encore faibles et on commence à peine à se constituer une épargne.
  • 40 ans, les revenus sont plus conséquents, on possède une certaine épargne qui permet de s’intéresser à d’autres outils d’investissements afin de préparer la retraite.
  • 60 ans, la retraite sonne à la porte et c’est le moment de bénéficier de l’épargne placée tout au long de votre vie.
  • L’argent (disponible)

L’argent disponible à épargner ou investir ainsi que les revenus auront une incidence sur la stratégie d’investissement. Plus on a d’argent à investir et plus on va pouvoir diversifier ses placements en adoptant une stratégie plus offensive/dynamique sur une partie de cet argent placé. Si les revenus sont faibles, il est important de rechercher la sécurité dans les sommes placées car en cas de coup dur ou d’imprévu il est impératif d’avoir rapidement et facilement accès à son argent.

Quelle que soit les fonds à disposition et l’importance des revenus, il est essentiel de toujours garder une part d’investissement sans risque. Oui, même les riches utilisent leur livret A !!!

  • La situation familiale

La situation familiale aura également sa place dans les décisions de placement. Que l’on soit célibataire, marié, en concubinage, pacsé, etc. aura une incidence sur les outils d’investissements adaptés notamment en fonction de la volonté ou non de protéger son partenaire de vie. De la même manière, la présence d’enfants permettra d’envisager la question de l’héritage. Certaines classes d’actifs sont plus intéressantes que d’autres.

  • La fiscalité

Même si les niches fiscales sont maintenant plafonnées, il est évident que certains investissements permettent de réduire le poids de l’impôt sur le revenu. Cette stratégie s’applique tout particulièrement aux épargnants ayant à disposition un revenu important et donc fortement imposé. Les personnes étant non-imposables ou faiblement imposées n’ont pas cette problématique.

Cependant, il faut être prudent et ne pas chercher à tout prix à vouloir « tuer l’impôt » car certains investissements actuels permettant de faire diminuer l’impôt sur le revenu pourraient se voir contre-productif au moment de la retraite (revenus patrimoniaux).

  • Risque et rentabilité

Il est passé le temps ou les assurances-vie fonds en euros rapportés 4% en garantissant capital et liquidité. Aujourd’hui trouver un investissement rapportant 4% sans risque c’est impossible !!! Il est évident que plus les intérêts seront élevés plus le risque sera important. C’est pour cette raison qu’il est toujours essentiel de garder un bon équilibre dans son portefeuille d’actifs.

Exemples de stratégies d’investissements

On passe aux choses sérieuses!

Ci-dessous les articles dédiés aux investissements adaptés à la conjoncture actuelle lorsqu’on a 10.000€, 50.000€ et 300.000€ à placer:

Partager :

Les commentaires sont fermés.

Julien Mendez

Ingénieur entrepreneur de 27 ans, passionné avant tout par l’économie, la finance et le business développement.

Vous souhaitez en savoir plus?

Par ici!

En savoir plus